GAANI: une fête économiquement rentable

La fête de la Gaani est la seule fête au Bénin où l’on ne dépense pas plusieurs millions de francs CFA à commander des uniformes dans les pays asiatiques. La tenue locale « Tako » et l’ensemble des motifs tissés localement sont les tenues recommandées pour célébrer la Gaani. Et les festivaliers ne s’en privent pas. Tant et si bien que la chaîne de confection, depuis la filature jusqu’à la couture a fait développer une chaîne économique florissante. Il s’agit d’une économie endogène, résiliente du moment où le marché est local pour des fournisseurs locaux. Sans compter l’activité hôtelière qui s’est développée à Nikki et ses environs, ainsi que le marché lié à l’activité équestre – plus de 500 chevaux à entretenir – , la Gaani est bel et bien économiquement rentable pour le pays.  Une tenue Tako coûte entre 25 et 40 000 FCFA alors que la Gaani concerne une population d’environ 1 million et demi de personnes. Dans la seule ville de Parakou, on peut dénombrer près d’une trentaine d’ateliers de tissage et de confection des tenues Tako.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :