La promotion des champignons au cœur d’un symposium international à Parakou.

« Exploration de la mycolo-diversité d’Afrique tropicale, facilité et défis’’, c’est autour de ce thème que l’Université de Parakou organise la 1ère édition du symposium sur la promotion du champignon. 90 participants de 23 pays d’Afrique et d’Europe prennent part aux travaux qui se déroulent du 09 au 13 septembre 2019.

Par Sanni KORA BAGUIRI

A l’ouverture des travaux, Michel BATAMOSSI, Doyen de la Faculté d’Agronomie a expliqué la mission des participants à ce symposium les participants auront un temps d’échanger sur tous les aspects en rapport avec les fonctions et application volontaire des champions de même que sur les stratégies efficaces pour minimiser leurs études de fastes a-t-il ajouté. Le présent atelier offre de ce fait des perspectives et des possibilités pour la promotion de l’agriculture biologique un brevet d’échange pour accompagner le programme national de diversification agricole a conclure le doyen de la faculté d’agronomie.
Le recteur de l’Université de Parakou dit garder espoir que les résultats de ce symposium contribueront au développement durable du Bénin et de l’Afrique. Pour le Professeur Prosper Gandaho » l’atelier vise à faire le point sur le niveau de connaissance mais surtout à définir des stratégies claires pour pouvoir contribuer à la diversification agricole, la lutte contre les pathogènes de culture, l’amélioration de la protection des plantes et de la fertilité des sols, l’exploitation durable des champions en médecine et en pharmacie. Présent à l’ouverture des travaux, le maire de Parakou a invité les participants à la culture du champignon pour réduire le taux de chômage des jeunes. Pour Charles TOKO, « l’exploitation des ressources naturelles notamment les champignons reste encore peu développée malgré leur importance dans divers domaines, la culture du champignon est un secteur d’activité faiblement mis en valeur en Afrique et particulièrement au Bénin bien que toutes les couches de la population peuvent être concernées au moment où le taux de chômage des jeunes, principale couche de la population, se fait sentir. Ce sont là des pistes qui peuvent être édifiée afin de servir de déboucher générateur de revenus.
Les travaux de ce 1er symposium sur la promotion du champignon prennent fin vendredi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :