Tabaski: la vente du mouton règlementée

Dans la ville de Parakou, les vendeurs de moutons ne pourront pas les exposer ni les trimballer n’importe où. Un site a été aménagé par la Mairie pour réglementer cette activité florissante à quelques semaines de la fête de la Tabaski. Le site situé au quartier Guema, en bordure de la route inter-états menant à N’dali est sécurisé et clôturé. En contrepartie, la Mairie de Parakou percevra une taxe de 20 000 francs CFA (un peu moins de 40 euros) pour une durée d’environ deux semaines. Tout mouton aperçu ailleurs que sur le site officiel sera considéré comme une bête en divagation et il sera traité comme tel, d’après les autorités de la mairie de Parakou.

Dans cette ville à majorité musulmane, la vente des moutons est un commerce qui mobilise un grand monde à la veille de la fête de la Tabaski. Les vendeurs de moutons viennent en majorité du Niger voisin (environ 660 km) avec une race de moutons généralement prisée par les acheteurs pour leur grande taille. La fête de la Tabaski est prévue pour la fin du mois d’août ou le début du mois de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :