Campagne Cotonnière 2019-2020: La FN-CVPC au chevet des Cotonculteurs pour éviter des surprises désagréables

La Fédération Nationale des Coopératives Villageoises des Producteurs de Coton (FN-CVPC) appuyée par l’Association Interprofessionnelle du Coton (AIC) a entrepris une tournée dans les zones cotonnières du septentrion depuis le 03 décembre dernier. Cette tournée consiste à prendre langue avec les acteurs clé de la filière que sont les producteurs pour s’enquérir de leur niveau de préparation dans la campagne de commercialisation du Coton.  Le Secrétaire Exécutif de la Fédération Nationale des Coopératives Villageoises de Producteurs de Coton, inscrit cette tournée dans le cadre de la deuxième phase de la campagne cotonnière 2019-2020. C’est à dire la phase de commercialisation du Coton graine. Selon ses propos, le Bénin attend pour le compte de la campagne 2019-2020 une production de 800 milles tonnes de Coton graine. La commercialisation d’une telle quantité de Coton graine nécessite la préparation active et très engagé des acteurs impliqués dans le mécanisme de commercialisation du Coton pour éviter des surprises désagréables des premières pluies qui vont s’installer bientôt. Alors, donc c’est pour cela qu’il était question pour la Fédération Nationale des producteurs de Coton de descendre sur le terrain pour s’imprégner du niveau de préparation des acteurs impliqués dans le mécanisme de commercialisation à commencer par le maillon clé, le maillon de départ de la commercialisation du Coton qui est le producteur de Coton, le Cotonculteurs et ces organisations selon ses propres termes, à savoir les CVPC, les UCOM CVPC, aussi bien les UD et la Fédération Nationale. Quelle est le niveau de préparation du producteur dans cette commercialisation ? Le Secrétaire Exécutif souligne que cette mission est destinée à le savoir et à encourager le producteur à aller davantage et à prendre ses responsabilités pour qu’il ne soit pas un frein dans le processus de la commercialisation.
Au cours de cette tournée dans les zones cotonnières des quatre départements du Septentrion, la sortie frauduleuse du Coton effectué par certains acteurs a été abordée. Le secrétaire exécutif de la FN-CVPC prévient et mettant un accent particulier sur les sanctions en vigueur. En voici un extrait de ses propos.
“Au cours de nos échanges nous avons également abordé le cas du phénomène de la sortie frauduleuse du Coton graine vers les pays voisins. C’est un acte de tricher, c’est un acte d’incivisme et la Fédération Nationale associé à l’AIC nous avons ensemble prié un certain nombre de mesures pour décourager ce phénomène, je veux parler de la sortie frauduleuse du Coton. Il y’a des compatriotes béninois qui prennent le bien du Bénin pour le liquider vers les pays voisins. Et à cet effet, il y’a au-delà des mesures que nous avons prise pour arrêter de freiner ce phénomène il y’a des sanctions pour ceux-là qui vont s’atteler à cette pratique. Nous avons des sanctions de 6 mois d’emprisonnement ferme et une amande de 1 million cinq cent à 3 millions de FCFA. Nous avons des sanctions à ceux que nous allons arraisonner, que nous allons surprendre en train de liquider le Coton béninois vers les autres pays hors mécanisme de commercialisation.”

Taïrou SARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :