Culture et Covid-19 : plus de quatre festivals suspendus dans le Borgou

Plusieurs acteurs culturels reportent leurs activités. Ils ont voulu ainsi rester en phase avec les mesures préventives du Gouvernement pour éviter la propagation du Covid-19.

Le Festival du Tako était prévu pour se tenir du 08 au 12 avril à Bembèrèké. Le Consortium qui devait organiser  le “FESTAKO” l’a donc reporté pour une date ultérieure.

Sahadou ALI ZATO, le coordinateur du FESTAKO,

“notre pays traverse une crise liée à la pandémie du coronavirus.  Le comité d’organisation du Festival de pagne traditionnel tissé s’est réuni pour échanger sur les dispositions à prendre. Le festival qui devrait se tenir du 08 au 12 avril est reporté à une date ultérieure. Toutefois, le comité d’organisation continue ses activités de mobilisations des ressources en attendant la période adéquate pour les manifestations”.

C’est également le cas pour la célébration des 10 ans d’existence de l’Association Windèkpè.  Cette célébration n’aura plus lieu au même mois d’avril. Rodrigue GBEKPO-GOTOVI président de l’Association Windèkpè explique également que le report de cette s’inscrit dans la même logique. La célébration des 10 ans d’existence de l’Association Windèkpè devrait se tenir pendant deux jours.

Par ailleurs, l’Association des Jeunes pour la Promotion de l’Education et de la Culture (AJePEC su dom se) a arrêté les cours d’alphabétisation en langue Baatonum au profit des élèves et étudiants des Lycées, Collèges et l’Université de Parakou. Les classes n’ouvriront donc pas ce dimanche alors qu’ils se tenaient tous les dimanches à partir de 10h. Ainsi, les trois centres ferment leurs portes au CEG Guema, au Lycée Mathieu Bouké et au CEG de N’dali. Enfin, mentionnons le Festival Pulaaku qui devait se tenir du 26 au 28 mars et qui n’a donc pu se dérouler à l’esplanade de Deeman Radio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :