ENQUÊTE: Que deviennent nos morts? Petites histoires de l’au-delà. (Téléchargez l’audio)

En Afrique, les morts ne sont pas morts. Mais où vont-ils et comment se manifestent-ils aux vivants?

Ismath Ali Yerima nous propose des récits réels, et frissonnants de personnes ayant rencontré ou vécu avec des personnes déjà mortes.

Quelques témoignages en commentaire sur Facebook

Hubert Gounou, 1er Adjoint au Maire de Kérou

J’ai vécu un fait et je voudrais témoigner ici comme quoi les morts ne sont pas morts. Même s’ils ne sont pas physiquement parmi nous, ils nous suivent, nous écoutent et se préoccupent de notre existence sur terre. De quoi s’agit-il ? Un jeudi nuit vers 00h, ( j’ai oublié la date et l’année) accablé de problèmes sociaux, je me suis levé de mon lit et commençai à parler à mon père défunt sous de plaintes et de secours. Je disais ceci: “père ! Pourquoi m’abandonnes tu seul face à mes problèmes et un tas de choses que j’ai dites cette nuit là”. Mon domicile se trouve à Godomey houlacomey (Ab_calavi). Le vendredi au petit matin , mon cousin, domicilié à gbégamey, se présente dans mon bureau me disant qu’il est porteur d’un message de la part de son feu oncle , mon feu père. Il me rapporta que dans la même nuit du jeudi, le vieux s’est présenté à lui.Qu’il était vêtu en tout blanc et dès son entrée, la chambre s’est éclairée et lui a demandé de se lever et de s’assoir. Puis , il lui dit : mon fils , va dire à ton grand frère que mon épouse et moi avons entendu tout ce qu’il dit. Et dis lui que nous ne l’abandonnerons jamais vu tout ce qu’il a fait pour nous avant notre rappel à Dieu et, d’ajouter à l’endroit de mon cousin. Bio ! C’est le nom du cousin. Pourquoi je ne t’ai pas vu derrière ton grand frère pour l’aider lors des cérémonies de mon rappel à Dieu. Or , le cousin n’y était pas.Je vous laisse lire notre émotion devant un tel vécu réel.

Aristide Osserme
C’est arrivé aussi à Natitingou. J’étais petit ce que je sais on l’appelle wazam. Il se promenait de maison en maison pour faire la circoncision traditionnelle aux enfants. Il paraît qu’il a été au marché de Natitingou un jour lorsqu’une femme l’a vu et elle
 a crié . Subitement le monsieur a disparu. On demande à la dame ce qui venait de se passer. Elle a répondu en ces termes”suivez moi au village et je vous montrerai sa tombe”.
Conclusion il a eu une femme et un enfant.
Au fait ce sont nos religions africaine qui favorisent ça.
Yves Faustin Soglo
Ça peut être vrai. Ma grand- mère m’a raconté une histoire pareille. Cette dernière a fait jusqu’à 5 enfants avec son mari. Le jour où elle a insistée à connaitre la famille de ce dernier, c’est ce jour même qu’elle a sue qu’elle vivait dépuis longtemps avec un homme déjà mort.
L’histoire c’est passée dans mon village maternel il y a bien longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :