Hôpitaux publics: la grève de la mort, silence dangereux du Gouvernement (écouter notre reportage)

Le silence du Ministre est dangereux

 

 

 

 

 

Cliquez ci-dessous pour écouter le reportage de Sanni KORA BAGUIRI.

Patients abandonnés. Rendez-vous non honorés. En plus des pertes de temps auxquels les patients sont soumis, l’état psychologique des patients est de nature à aggraver leur état de santé.  Mardi 17 octobre 2017, Deeman Radio a remarqué qu’au Centre Hospitalier Universitaire Départemental du Borgou, le service minimum était peu efficace car il n’y avait personne pour s’occuper des patients. Les internes en stage, livrés à eux-mêmes se livre plus à des jeux de divination plutôt qu’à un vrai diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :