La Revue de Presse Nationale du 20 Août 2019

REVUE DE PRESSE DU 20 08 19

Bonjour à toutes et à tous.

Évaluation diagnostique du 24 Août prochain, Le Front des syndicats de l’éducation pour la suspension et le consensus titre 24heures au Bénin. La menace d’un boycott augmente de jour en jour signale le quotidien. Dans une déclaration faite le 16 août dernier à Cotonou, le Front d’action des syndicats de l’éducation n’entend pas baisser la garde. Il demande la suspension de tout le processus. Pour les membres du Front, il y a un secret entretenu autour des résultats de l’audit du reversement de ces enseignants Ace. Aussi pensent-ils que les objectifs et les finalités de l’évaluation projetée ne sont pas clairement définis. Ils se disent prêts au dialogue et invitent chacun au calme tout en félicitant la mobilisation dont font montrent les enseignants. Pour le Nouvelle Observateur, le pouvoir s’organise et les enseignants résistent. Ça Pèse Sur Kakpo Et Karimou met en manchette Matin libre. Samedi 24 août prochain est la date retenue par le gouvernement pour soumettre les enseignants, agents contractuels de l’Etat reversés en 2008, à l’évaluation diagnostique. Que se passera-t-il ce jour-là ? Les enseignants vont-ils répondre à l’appel du gouvernement et venir se faire évaluer ou vont-ils boycotter ladite évaluation comme cela a été déjà le cas l’année dernière ? s’interroge le quotidien. Pour le moment, les informations qui viennent selon Matin Libre ne rassurent pas quant à la présence des concernés dans les centres de composition samedi prochain. Le mot d’ordre est plutôt au boycott malgré les assurances données par le pouvoir de la Rupture. Du côté du gouvernement, ce n’est pas non plus la sérénité.  Tout est mis à contribution en vue de faire échouer le mot d’ordre de boycott annoncé.  Le chef de l’Etat lui-même pourrait entrer bientôt dans la danse. Une rencontre serait prévue à cet effet entre Patrice Talon et les centrales syndicales. En attendant cette rencontre, Dynamisme Infos fait savoir que les universitaires apportent un soutien sans réserve aux enseignants reversés. « Je ne ferai malheur d’aucun enseignant, au contraire » tels sont les propos de Salimane Karimou rapportés par Soleil Levant. Le Oui de la Fesynen/CGTB ; écrit le Matinal et l’Indépendant d’ajouter que les responsables syndicaux apprécient la méthode du gouvernement. Matin Libre sur le même sujet voit un jeu flou de la CGTB. En effet, pendant que les syndicats des enseignants à la base se mobilisent pour faire échec à la décision du gouvernement de les soumettre à une évaluation diagnostique, le secrétaire à la formation professionnelle de la Cgtb, Euloge Semassa Lezinmè désapprouve la position des enseignants. Ce qui fait dire au journal l’Accroche qu’entre composition et boycott, les ACE de 2008 sont divisés.
Information pèle mêle à présent.

Les taxis minibus en grève ; c’est 24heures au Bénin qui le dit. Les conducteurs de ces minibus sont confrontés à des tracasseries policières à cause des chargements ou déchargements sur la ligne.

Désignation Des Représentants De L’Opposition Au Cos-Lépi : Le Parti Fcbe Crie À Une Usurpation De Titre ; a écrit Matin Libre. Hier, lundi 19 août 2019, à son siège à Cotonou, les responsables du parti à travers une déclaration, ont dénoncé « l’incongruité » dans l’installation en l’état, des représentants de l’Assemblée nationale au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), sans manquer de décrier l’arrêté interministériel relative à l’interdiction de délivrance d’actes d’autorités à certaines personnes dont des ténors de l’opposition. Le Béninois Libéré sur le même sujet titre : Cos Lépi, Illégal : il faut reprendre. Pour le Journal l’Echos, le moins qu’on puisse dire, c’est 2020 et 2021 qui se préparent sous de mauvais auspices.

Construction d’une caserne militaire dans l’atlantique : La délocalisation du Camp Guézo à Allada se précise titre l’Evènement Précis et les Pharaons. Après les études, c’est le quartier Ahouannonzoun dans la commune d’Allada qui est retenu pour abriter désormais le camp Guézo. Prévu pour être livré en décembre 2020, les travaux de construction de la nouvelle caserne pour les Forces Armée Béninoise ont été confiés à l’entreprise chinoise Poly Technologies. Ajoute les deux journaux.

 

Fin de cette Revue de Presse. Taïrou SARE, merci de votre fidélité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :