l’ADéCoB fête les langues maternelles à Pèrèrè, une commune frontalière.

La commune de Pèrèrè a abrité ce jeudi 05 Mars 2020, la 21 ème édition de la journée Internationale des Langues Maternelles. Une initiative de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou ADéCoB. “Langue sans frontière” c’est autour de ce thème retenu par l’UNESCO que les acteurs de l’Alphabétisation et de promotion des langues maternelles se sont retrouvés dans la cité de Saka Yérima. Le Choix porté sur Pèrèrè a réjouit le Maire Mariétou TAMBA. Elle a ensuite justifié que cette journée des langues maternelles célèbre ainsi la diversité et la variété des langues dans le monde. Pour le Maire de Pèrèrè, c’est une occasion qui permet d’encourager les personnes de maintenir la connaissance de leurs langue maternelles en utilisant et en parlant plus d’une langue.

“Langue sans Frontière”. l’importance de ce thème est perçu par le président de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (ADéCoB). Miftaou Saliou SAMBO a précisé que sur les 08 communes que compte le département du Borgou, 04 sont frontalières au Nigéria voisin. il s’agit de Pèrèrè, Kalalé, Nikki et Tchaourou. A cela s’ajoute la diversité des langues parlées de part et d’autre de cette frontière, notamment le Baatonum, le Yoruba, le Boo, le Peulh et bien d’autres. Le président de l’ADéCoB a ensuite mentionné que ces langues renforcent la consistance pacifique, les échanges commerciaux, promeuvent l’économie locale et enracinent nos cultures. Pour Miftaou Saliou SAMBO, avec ces langues, la frontière n’est qu’une ligne imaginaire entre les deux peuples qui ont pu maintenir leur lien circulaire en demeurant soudé et solidaire.

Cette célébration s’est déroulée en présence des responsables des commissions nationales linguistiques Baatonu, Boo et Peulh 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :