Les Risques qui Entourent la Traversée du Fleuve Okpara (Kika) en cette Période de Crue et de Pluie.

En cette période de crue et de pluie, le tronçon Kpassa -Kika n’est pas facile à emprunter. L’eau a envahi cette route. La traversée se fait avec beaucoup de risques, à cause du fleuve Okpara qui déborde. Taïrou SARE était sur les lieux le lundi 28 Septembre.

Reportage:

 

Le fleuve Okpara, avec une vitesse d’environ 50km/heures est sortie de son lit, traverse les daleaux et coupe le passage aux usagers de la route Kpassa-Kika, dans la commune de Tchaourou. Toutefois, le trafic n’est pas interrompu. Piétons, motocyclistes et même camionneurs traversent l’eau du fleuve. Ceci grâce à des jeunes nageurs du village de Kpassa.

Une vingtaine environs, ils sont âgés entre 20 et 40 ans, toujours prêts à convoyer les usagers. A l’aller comme au retour, vous êtes libre de choisir le moyen par lequel vous serez convoyés. Soit, une barque artisanale de plus de 15 places, vous escorter à pied en vous tenant par la main ou vous prendre sur une moto qui sera trainer sous l’eau qui arrive au genou. Alassane BIO N’Gobi, enseignant nouvellement muté est prêt à être convoyé par une barque.

« Très souvent je traverse le fleuve ici pour aller à moto. Maintenant je travaille à Papanè. J’étais en service au CEG de Kika, et actuellement je dois prendre service au CEG de Papanè. Je vais traverser à l’aide de la barque. »

Pour environs 2 minutes de traversée, sans gilets de sauvetage, ni un dispositif de secours, vous êtes entre la vie et la mort. Oui la mort, puis qu’il en a eu ce dimanche 27 Septembre 2020. Un jeune mécanicien du nom de Osseni la vingtaine, a quitté Parakou pour Kika. De retour d’un dépannage, il a fini son trajet dans les eaux du fleuve Okpara. Jusqu’à ce jour, son corps est introuvable. Ibrahim, l’un des jeunes convoyeurs témoigne

« Lorsqu’ils allaient, c’est un des notre qui les a aidés à traverser le fleuve. Au retour, ils se sont gardé les mains pour traverser seuls. C’est arriver au beau milieu qu’il a glissé. Son second aussi est tombé et ont suivi le courant d’eau. C’est à ce moment que les plongeurs sont allés rapidement pour les secourir. L’un a été retrouvé mais on n’a pas retrouvé la trace de l’autre jusqu’à ce jour. »

L’Agence Nationale de Prévention des Risques de l’Alibori a annoncé de grandes pluies dans le septentrion en Octobre et début Novembre. Ce qui justifie que la fin des tracasseries dans la traversée du fleuve Okpara n’est pas pour bientôt.

Voici l’élément audio

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :