Religion/Santé: Le jeûne peut être prescrit pour raison de santé

Se priver de la nourriture pendant le jeûne est thérapeutique. Cela permet aussi de purifier l’organisme selon Amina MAHAMADOU DANDA, Docteur en Pharmaco-Nutrition et Toxicologie Moléculaire au Centre Hospitalier Universitaire Départemental (CHUD) du Borgou. Elle répond aux questions de Zoulfatou ZOUMAROU.

Amina MAHAMADOU DANDA, bonjour.

« Bonjour madame ».

En quoi se priver de manger est bon pour l’organisme ?

« Cette privation de nourriture d’abord va mettre le tube digestif au repos. Donc celui qui parle de tube digestif fait également intervenir tous les appareils qui interviennent dans la digestion à savoir la bouche, l’œsophage, l’estomac, l’intestin et le gros intestin etc.  Rappelons que quand on s’alimente, le fait d’introduire de la nourriture ou une substance nutritive dans l’organisme à travers la bouche entraîne certaines sécrétions. Que ça soit une sécrétion des sucres et une sécrétion par la suite des hormones qui vont favoriser la dégradation de ce que nous avons introduit comme nourriture. Ces hormones et ces sécrétions de sucre de façon physiologique ne sont pas toujours anodines pour l’organisme. Les recherches ont prouvé que la plupart des hormones qui sont sécrétées pour pouvoir favoriser la digestion des aliments sont des hormones anabolisantes telles que les urines, les corticoïdes etc. Et ces hormones qui servent à dégrader le glucide à long terme ont une incidence sur l’avènement de certaines maladies y compris le cancer. Vous convenez avec moi qu’en mettant le tube digestif au repos, on limite la sécrétion de ces hormones et les sucres intervenant dans la digestion. Ce qui du coup, permettra d’allonger une certaine espérance de vie ».

Comment à travers le jeûne, peut-on purifier l’organisme ?

« D’abord, en limitant l’introduction des aliments, on limite également l’introduction de tout ce qui est substance toxique et nocif. Donc, là aussi on donne une chance à l’organisme de se raviver et de se racheter par rapport à une certaine morbidité. En mettant l’organisme en jeûne, l’organisme lui-même est obligé d’aller puiser dans les réserves qu’il a formé au niveau du foi sous forme de glycogène, au niveau des muscles et au niveau des cellules dites muqueuses qui tapissent nos bas-ventres et qui nous donne un certain en bon point. Donc, l’organisme est obligé de puiser dedans pour produire de l’énergie et vaquer à ces occupations pareillement à ce qui se passe au cours d’un exercice physique. En faisant cela, l’organisme entraîne une sorte de purification parce qu’il fait évacuer le trop plein de graisse que nous n’avons pas eu à éliminer pour des raisons et autres ou pour des gens qui n’arrivent pas à faire des exercices physiques. Donc, l’organisme va essayer de puiser mais pas au même degré que l’activité physique. Les études ont également prouvé que de façon physiologique, notre organisme produit ce qu’on appelle des radicaux libres ou bien des espèces réactives à l’oxygène. Quand on dégrade par exemple une protéine en acide animé ou bien un lipide en acide gras pour pouvoir faire certaines réactions, l’organisme produit des radicaux libres. Et ces radicaux libres en temps normal quand ils sont très nombreux dans l’organisme ils provoquent des maladies tels que les maladies chroniques, l’obésité le diabète, l’hypertension artériel et j’en passe. Pendant le jeûne, ces espèces réactives à l’oxygène ont également un rôle. Et pendant le jeûne, leurs rôles physiologiques atteint son sommet c’est ce qui phagocytent certaines bactéries, ils se phagocytent eux-mêmes. Ils ont un rôle de phagocytose, de bactéricide etc, et commence une sorte de toilettage pour l’organisme, ils essaient de nettoyer l’organisme de ces impuretés. Donc, c’est de là qu’on dit que le jeûne a un effet purificateur pour l’organisme et cet effet purificateur a un but de recouvrer rapidement la santé si toutefois elle n’y est pas, au bon fixe si elle est encore là. Le jeûne permet de renforcer cette santé-là ».

Peut-on demander à tout le monde de jeûner ?

« Le jeûne n’est pas prescrit à tout le monde. Il y a une catégorie de personne qui sont exonérés de jeûner. Ce sont donc les gens qui n’arrivent pas à métaboliser de façon physiologique tout ce qui est glucide à savoir les diabétiques ou les personnes qui quand elles observent ce jeûne-là mettent en jeu leur pronostic vital dont certains hypertendus, certaines femmes enceintes etc. »

Amina MAHAMADOU DANDA (Docteur en Pharmaco-Nutrition et Toxicologie Moléculaire au Centre Hospitalier Universitaire Départemental du Borgou), merci.

                                       

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :