Education: Toute personne étrangère n’ayant pas le niveau requis pour avoir accès à l’enseignement supérieur doit d’abord passer un certificat de langue française donnant accès à l’enseignement supérieur.

Réforme dans l’enseignement supérieur au Bénin.

A travers un point de presse, le Directeur des établissements privés d’enseignements supérieur en complicité avec les autorités Nigérianes, les promoteurs d’établissements et du ministère ont décidé que toute personne étrangère n’ayant pas le niveau requis pour avoir accès à l’enseignement supérieur doit d’abord passer un certificat de langue française donnant accès à l’enseignement superieur. Dodji AMOUZOUVI,Directeur des établissements privés d’enseignements supérieur
AMOUZOUVI: Nous avions après toutes analyses,après toutes concertations,après toutes discussions estimées que il ne peut pas avoir deux systèmes d’éducations dans nos établissements privés d’enseignements superieur. On ne peut pas avoir un système Anglophone différent d’un système francophone.La langue officielle de travail au Bénin étant le français,l’anglais étant une langue scientifique,nous avions simplement dit que désormais, toutes personnes étrangères n’ayant pas le niveau requis pour avoir accès à l’enseignement superieur doit d’abord passer un certificat que nous avons appelé B2,certificat de langue française donnant accès à l’enseignement superieur. Que vous soyez lusophone, anglophone vous devez passer le temps qu’il faut, l’arrêté parle de deux semestres pour apprendre le français, pour découvrir les cultures béninoises et pour être prêt pour démarrer votre formation. Si vous venez au Bénin que vous soyez anglophone ou lusophone avec un niveau en français suffisamment bien, vous n’avez plus besoin de passer cela du coup, les cours se feront aussi bien en Anglais qu’en Français. Ce qui est fondamentalement différent de l’ancien régime où à l’intérieur des établissements privés d’enseignements superieur, vous avez un monde dans un monde où des étrangers viennent créer le système de délivrance de diplôme ou de formation qui échappe à tout contrôle, ils ne sont pas autorisés mais ils sont dans les établissements qui sont autorisés, il faut que cela s’arrête avec la complicité des autorisés Nigérianes, des promoteurs d’établissements et puis du ministère.En l’état la session anglophone en tant que système différent du système francophone disparaîtra mais les étudiants étrangers ne sont pas interdis de venir se faire former.

Antoinette HOUNTON (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :