L’insémination artificielle, un procédé pour ensemencer des vaches

L’insémination artificielle qui est une nouvelle biotechnologie se fait découvrir également sur le site de la foire. Athanase AHISSOU , responsable du centre d’insémination artificielle des bovins à la clinique vétérinaire de Parakou a expliqué cette pratique qui consiste à déposer à l’intérieur des voies génitales de la femelle s’agissant des animaux, de la semence animale et généralement c’est chez les mâles qu’on prélève ces semences là, donc c’est la semence animale préalablement collectée chez les mâles dans le but de féconder ces femelles là. Ce procédé est utilisé surtout pour l’amélioration génétique. C’est un procédé qui permet de diffuser très rapidement les problèmes génétiques a – t-il fait savoir.

Pour bénéficier des performances de l’insémination artificielle, il faut bien alimenter ses bovins conseille le responsable du centre. Pour ce faire, les banques fourragères sont mises en place pour les éleveurs et c’est les échantillons de ses banques fourragères et leurs semences qui sont disponibles sur le lieu de l’exposition. Au nombre de 7, on y trouve des variétés tel que: le panicome maximum C1,  le clorotaria , le stylo zentexe, le moucouna, le niébé fourrager, le penicetome. Pour l’Agence Territoriale de Développement Agricole Atda Pôle 2 de Kandi tous ces essences sont facile à produire et sont en même temps des essences restauratrices de la fertilité des sols.  En dehors du pâturage naturel, ces animaux reçoivent aussi un compliment alimentaire à travers les espèces fourragères.

En guise d’exemple, des bovins et caprins issus d’un tel procédé ont été apportés à la foire du Parc à Bétail de Gah Alérou dans la commune de N’Dali pour la circonstance. Les bovins de race Azaward qui ont été importés du Niger en 2014 par le projet PAFILAF qui ont permis de faire des croisements avec la race Borgou pour le métissage, dans le souci de produit plus de lait car cette race Azaward au niveau de son berceau au Niger là-bas produit jusqu’à 8 litres de lait par jour. il y a des bovins sorti après le métissage des races du Borgou avec un taureau gérolando importé du Brésil à découvrir sur place.

La Première Edition des journées promotionnelles du Bétail à Gah Alérou (24 au 26 Décembre 2019) est une initiative de la Fédération Nationale des Professionnelle de la Filière Bétail-Viande, (FENABEV) avec l’appui financier de la Coopération Suisse.

Taïrou SARE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :